(Cie) AZIADÉ

SAMEDI 26 SEPT.

(Cie) AZIADÉ – LES CRIEUSES PUBLIQUES 

ART DE RUE

Descendantes directes de la seule et unique famille de crieuses publiques, deux musiciennes à large gueule arpentent villes et villages à la manière des bonimenteurs d’hier pour prêter leur voix aux mots du public. Un spectacle est avant tout une partition rythmique, verbale et musicale. Les Crieuses causent, les Crieuses crient, elles chantent aussi. Au son de l’accordéon diatonique, elles enchaînent alternativement rock, tango et rap déchaîné laissant après leur passage le public fredonner ces petits airs qui ne vous lâchent plus.

Pour l’acteur le travail dans la rue est sans aucun doute celui qui nécessite à la fois la plus grande exigence et la plus grande capacité d’adaptation et d’improvisation. La rue est dure, sans complaisance. Le public s’ignore lui-même jusqu’à ce qu’il s’arrête captivé sans être jamais captif. C’est aussi ce désir là qui anime le travail de la compagnie : explorer le jeu dans ce qu’il a de plus brut, de plus direct.